Campagne de vaccination contre la grippe saisonnière 2017-2018


Point sur la campagne nationale de vaccination contre la grippe saisonnière 2017-2018 : le déroulement, le dispositif mis en place et les modalités pratiques.

Comment s’organise la campagne ?

La campagne 2017 de vaccination contre la grippe saisonnière débute le 6 octobre 2017 et se poursuivra jusqu'au 31 janvier 2018 dans l'hémisphère nord, en France métropolitaine, Martinique, Guadeloupe et Guyane*.

Un nouveau vaccin trivalent pour la campagne 2017-2018


Conformément aux recommandations de l'Organisation mondiale de la santé, le vaccin grippal 2017 contiendra les 3 virus suivants :
  • - A/Michigan/45/2015 (H1N1) pdm09 (nouvelle souche) ;
  • - A/Hong Kong/4801/2014 (H3N2) (sans changement) ;
  • - B/Brisbane/60/2008 (sans changement).

Le choix a été guidé par l’observation des virus qui ont circulé pendant la précédente saison grippale et qui sont les plus susceptibles de circuler de nouveau cet hiver. Les vaccins antigrippaux trivalents disponibles et pris en charge par l'Assurance Maladie pour la campagne 2017-2018 sont : IMMUGRIP, INFLUVAC, VAXIGRIP.

« Ne laissez pas la grippe nous gâcher l’hiver »


L'Assurance Maladie lance une nouvelle campagne de communication avec la signature « Ne laissez pas la grippe nous gâcher l’hiver ». Elle positionne la vaccination comme le premier geste de protection contre la grippe et souligne l’importance des mesures barrières, compléments indispensables à la vaccination. * Calendrier des vaccinations et recommandations vaccinales 2017 selon l'avis du Haut Conseil de la santé publique (HCSP) publié en avril 2017. Pour le consulter, connectez-vous sur le site du ministère des solidarités et de la santé.

Objectif : protéger les patients de la grippe

La grippe est une maladie particulièrement grave pour les personnes à risque. Elle touche chaque hiver entre 2 et 6 millions de personnes. Elle peut être grave, voire mortelle, en particulier chez les personnes fragiles, comme :

  • - Les personnes âgées ou atteintes de certaines maladies chroniques ;
  • - Les femmes enceintes ;
  • - Les personnes obèses ;
  • - Les nourrissons.

Des complications peuvent alors apparaître, telles que :


Chaque année, elle est responsable de nombreuses hospitalisations et de décès. En 2016, la saison grippale a été caractérisée par :

  • - La circulation quasi exclusive du virus grippal de type A (H3N2), connu pour être responsable de formes graves chez les sujets à risque, en particulier les personnes âgées ;
  • - Une épidémie précoce, d’intensité modérée en milieu ambulatoire mais avec un impact sévère chez les personnes âgées, avec un nombre important d’hospitalisations et de décès (14 400 décès attribuables à la grippe, dont 90 % ont touché les 75 ans et plus) ;
  • - Une moindre efficacité du vaccin chez le sujet âgé, comme cela a déjà été observé lors de la circulation de virus A (H3N2)
  • - Une couverture vaccinale insuffisante, avec moins d’1 personne sur 2 vaccinée.

Un bouclier sanitaire pour se protéger de la grippe


La vaccination antigrippale représente le moyen le plus efficace de prévention de la grippe saisonnière. Elle réduit incontestablement le risque de complications graves et de transmission du virus. Le rapport bénéfice/risque est très en faveur de l'acte vaccinal : peu, voire pas d'effets secondaires (le plus souvent des réactions locales légères et transitoires, plus rarement des effets systémiques bénins tels que de la fièvre, douleurs musculaires ou articulaires, céphalées, malaises). Alors que la diminution du nombre de décès grâce à la vaccination est conséquente (environ 2 000 décès évités en moyenne chaque année chez les personnes âgées).

Adopter des gestes barrières

Pour se protéger et protéger son entourage, il est essentiel que chacun mette en place, dès que les virus grippaux circulent, une série de gestes simples destinés à limiter la transmission des virus, tels que l’hygiène des mains. Et pour les personnes malades : le port du masque, la limitation des contacts avec les personnes fragiles ou malades. L’efficacité de chacune de ces mesures (vaccination et gestes barrières) est optimisée en les combinant. Ceci permet de constituer un bouclier sanitaire.

Plus d'information sur le site de l'ameli